Sabaudia : histoire, patrimoine, archives des Pays de Savoie
 

Antiquité

 

-125-Politique : -125, Le consul Fulvius est le premier Romain à franchir les Alpes (au Mont-Genèvre), préludant à la conquête de la Narbonnaise.

 

-122-Politique : -122, Première campagne militaire des Romains contre les Allobroges alliés aux Arvernes (avec le consul C. Domitius Ahenorbarbus).

 

-121-Politique : -121, Conquête définitive du pays allobroge par le consul Q. Fabius Maximus, qui l´incorpore à la Narbonnaise.

 

-69-Politique : -69, Mission allobroge à Rome pour se plaindre du gouverneur Fonteius (défendu par Ciceron).

 

-63-Politique : -63, Les Allobroges refusent de rallier la conjuration de Catilina, (qui secoue Rome et la Narbonnaise) espérant (vainement) obtenir la reconnaissance du Sénat romain.

 

-60-Politique : -60, Révolte du chef allobroge Catugnat dans l’avant-pays viennois.

 

-58-Politique : -58, Les Helvètes pressés par les Séquanes (du Jura) et les Héduens (Bourgogne) se présentent au pont de Genève, mais Jules César arrive d´urgence par le Petit-Saint-Bernard pour les en empêcher.

 

-25-Politique : -25, Les Romains (A. Terentius Varro) soumettent les Salasses (de la vallée d´Aoste), victoire commémorée par l’arc d’Aoste (Augusta Pretoria).

 

-16-Politique : -16 à -13, soumission de l´ensemble des Alpes : la Tarentaise (pays des Ceutrons) forme la province des Alpes Graies avec Aime comme capitale, le pays des Médulles (Maurienne) est inclus dans la province des Alpes cottiennes dont la capitale est Suse (le roi local Cottius se déclare allié de Rome avant d’en devenir un préfet, soumission commémorée par l’arc de Suse en 8).

 

-7-Militaire : -7-6, édification du Trophée des Alpes à la Turbie pour célébrer la soumission de la chaine alpine.

 

2-Politique : -2-3, Aménagement de la voie du Petit-Saint-Bernard et de Tarentaise vantée par Strabon vers 18.

 

42-Politique : vers 42, Axima (Aime) devient capitale des Alpes grées sous le nom de Forum Claudii Ceutronum.

 

66-Politique : 66, Rattachement des Alpes cottiennes à l´empire.

 

100-Politique : 1er siècle, L´empereur Auguste donne à la région son organisation définitive en cités et en provinces.

 

100-Economie : Etablissement d´une liaison routière directe entre Vienne et Milan par le Petit-Saint-Bernard.

 

100-Politique : L´empereur Claude aménage la route du Grand-Saint-Bernard (Alpae Poenina) au détriment de celle du Petit-Saint-Bernard (fondation de Martigny : Forum Claudii Vallensium).

 

171-Politique : vers 171, unification des Alpes grées (Tarentaise) et pennines (Valais) .

 

180-Politique : vers 180 : Etablissement d´une carte qui copiée, deviendra la "table de Peutinger" trouvée à Worms à la fin du XVe siècle, donnée ensuite à Conrad Peutinger d´Augsbourg et conservée aujourd´hui à la bibliothèque de Vienne.

 

200-Politique : 2e siècle, Apogée de la civilisation romaine dans la région, établissement d´un dense réseau urbain et routier, Vienne devenue colonie romaine, est la capitale de toute la région.

 

200-Religion : Martyr du diacre viennois Sanctus, de saint Pothin et de sainte Blandine à Lyon,.

 

200-Militaire : Dorénavant toutes les villes se ceinturent de remparts.

 

200-Religion : Envoyé par Dioclétien et après avoir franchi le Grand-Saint-Bernard, Maximien essaie vainement de réduite les « bagaudes » (vagabonds), ce qui. ne l´empêche pas de massacrer les soldats chrétiens de la légion thébaine à Acaunus (Agaune en Valais).

 

212-Economie : 212-217, Première rédaction de l´itinéraire d´Antonin qui décrit les stations de la route Milan-Vienne.

 

260-Militaire : 260-277, Incursions des Alamans, qui arrivés de Germanie par la Suisse, bouleversent toute la région alpine.

 

286-Politique : 286, Réorganisation administrative : union de la province des Alpes Grées avec celle des Alpes Pennines et formation de la province de Vienne au détriment de celle de la Narbonnaise).

 

300-Militaire : Troubles des Bagaudes (« vagabonds").

 

312-Militaire : 312, Constantin quitte Trèves et passe sans doute par la Maurienne pour aller battre Maxence près de Rome, au passage il prend Suse un an avant l´Edit de Milan qui accorde la liberté religieuse aux chrétiens.

 

356-Religion : 356, Saint Martin traverse les Alpes par le Petit-Saint-Bernard.

 

369-Politique : 369, Ammien Marcellin mentionne pour la première fois la Savoie « la Sapaudia » qui correspondrait en fait sur la rive droite du Rhône à la province des Sequanes créée par Dioclétien.

 

379-Politique : 379, L´empereur Gratien transforme le vicus de Cularo en cité qu´il baptise Gratianoplis (Grenoble). Il semble que Genève soit devenue cité elle aussi à ce moment.

 

381-Religion : 381, Domnin, premier évèque connu de Grenoble cité un an après l´édit de Thessalonique faisant du christianisme la religion officielle de l´empire.

 

386-Religion : 386, L´évèque Théodore d´Octodure (Martigny) est le premier évèque connu de la région, il dépose les corps des martyrs de la légion thébaine dans une basilique de sa ville d´où ils seront ensuite transférés à Tours. A la même date, il est certain que Genève et Grenoble ont aussi des évèques.

 

400-Religion : 400, Isaac premier évèque connu de Genève, c´est sans doute lui qui fit construire une cathédrale double et un baptistère.

 

408-Militaire : 408, La région est occupée par l´usurpateur Constantin.

 

427-Religion : 427 ?, Saint Jacques d´Assyrie I° évèque de Tarentaise, son successeur Marcel édifie la I° cathédrale de Moûtiers, reconstruite par l´évèque Sanctus un siècle plus tard. A la même époque, création de l´ évéché d´Aoste (dont saint Grat est le second titulaire au VI° siècle).

 

443-Militaire : 443, arrivée de Rhénanie des Burgondes auxquels le général Aetius concède la Sapaudia. Ils fixent leur capitale à Genève qu´ils brulent et qu´ils reconstruisent.



Haut de page